Les filets de catamarans au cœur de l’habitat…

Et si on s’amusait à changer de point de vue, à flotter dans les airs, à jouer à Spiderman en tissant notre toile au-dessus du salon ? Ces lubies sont accessibles avec les filets suspendus. Aussi ludiques qu’esthétiques, ces charmants spécimens ont décidément tout pour plaire. Leur aspect naturel favorisant les mariages avec les matériaux bruts que sont le bois, l’acier, le béton ou la pierre, ils s’invitent spontanément sous les toits, autour des mezzanines dans les chalets, les lofts, les maisons de bord de mer et les habitats écoresponsables. Mais pas exclusivement, les filets suspendus se plaisent partout, même là où nous ne les attendions pas.

Qu’en est-il de la solidité ?
Côté sécurité, pas de soucis. Les filets tressés ont largement fait leurs preuves sur les catamarans et les chantiers publics en assurant la sécurité des ouvriers haut perchés. Ils sont adaptés à l’intérieur comme à l’extérieur et peuvent supporter environ 100 kg par mètre carré. Ceci, moyennant l’usage de matériaux de qualité correctement fixés, de préférence par des professionnels sur des structures porteuses solides (pouvant être réalisées sur mesure) en bois, en béton, en poutres métalliques ou en acier inoxydable. Concernant le choix du cordage, il est recommandé d’opter pour le polyamide (beaucoup plus résistant que le polyester). Les mailles sont tressées de différentes tailles, selon l’effet souhaité. Les mailles serrées offrent un confort optimisé, tandis que les mailles plus larges favorisent l’éclairage du niveau inférieur.

Quelques jolis exemples en images :
Un salon cosy suspendu au plafond. Apprécions ici la déco animée, les jeux de couleurs et de matières.

Fixés de manière verticale, les filets font office de garde-corps. Les mailles peuvent alors être nouées, plutôt que tressées.

© LoftNets

Une super planquette au grenier…

Alors bonhomme, bien installé ?

Le filet apporte du relief à ce loft débordant de vie.

À défaut de pouvoir marcher sur l’eau, ce sympathique puits de lumière permet de déambuler au-dessus.

Le risque lorsque l’on est si bien niché, c’est de ne plus vouloir quitter son perchoir.

© LoftNets

Vous voilà séduits ? Moi oui ! Mais j’ai eu beau examiner le plafond, notre logement n’est pas en mesure d’accueillir ce type d’installation. Un jour qui sait… Un point important pour ceux qui seraient attirés par l’aventure : même si la tentation est là, on ne saute pas sur un filet suspendu, ce n’est malheureusement pas un trampoline. Mais les siestes, les galipettes et autres pirouettes cacahouètes de bouts’choux y sont les bienvenues (sous surveillance, bien entendu).

Photo d’ouverture : © LoftNets
On craque pour les menuiseries peintes en bleu et le charme insolite de cette adorable installation.

Publié par Jouassin Sylvie

Blogueuse, rédactrice print et web

6 commentaires sur « Les filets de catamarans au cœur de l’habitat… »

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :